Français
Devenez une HappiFamily
Mon HappiSpace

Le jeu c'est du sérieux !

Article rédigé par ENFANCE POSITIVE

Le jeu devrait tenir une place essentielle dans la vie d’un enfant…
Naturellement, un enfant joue. De différentes façons. A sa manière. Mais il joue.
En rentrant en crèche, il découvre les « activités ». En allant à l’école, il suit un programme (les affaires « sérieuses » commencent). Et le jeu, dans tout ça? Il est bien souvent relégué à la deuxième place: « après ». Après les devoirs, après l’école, après les activités, après le travail… Et si en fait, le jeu était la base de tout et devait passer AVANT?

Et si le jeu, ce n’était pas si nul que ça? 

En ce sens, nous vous proposons un « carnaval d’articles », dont l’optique est de vous fournir une réflexion étayée autour du Jeu. Ainsi, chaque semaine, plusieurs articles sortiront autour de ce thème, et ce jusqu’à Noël.

Noël, justement… A l’approche des fêtes, vous vous demandez peut-être quoi offrir à vos enfants cette année?
Vous n’avez pas envie de recevoir des jeux inutiles, de mauvaise qualité, auxquels vos enfants s’intéresseront 5 minutes, puis s’en détourneront…
Et puis, en même temps, c’est bientôt les vacances. En vacances, nous sommes plus disponibles. Le jeu peut donc largement se faire une place dans nos routines quotidiennes.

En effet, je pense qu’aujourd’hui plus qu’à n’importe quel autre moment de l’Histoire, il est important de rappeler l’urgence de revaloriser le Jeu. Dès tout petit, à la crèche, Bébé fait des « activités ». Ces histoires d’activités virent presque à l’obsession: il FAUT faire, prévoir, proposer des activités. A la maison aussi, je vois les mentalités évoluer… De nos parents et grands-parents qui passaient la majeure partie de leur temps libre à jouer, nous sommes passés à une société de la rentabilisation des temps extra-scolaires: activités sportives (une à deux par semaine), musicales etc… même le weekend est bien souvent attaqué. Il faut créer des activités « éducatives »… il n’y a qu’à voir ce qui circule sur Pinterest… et les enfants ne sont plus libres de jouer. Pourtant, jouer librement, ne rien prévoir, laisser du temps, offrir aux enfants la chance de « s’ennuyer »… tout cela est un terreau fertile pour pleins de choses. Il y a souvent cette volonté de remplir notre quotidien avec « pleins » d’activités. Pour autant, offrir du « vide » à l’enfant, et la possibilité de jouer (parfois avec « rien », voir cette brochure de la ville de Genève) est fondamental. Je vous citerai plus bas les principaux bénéfices du jeu libre…

Mais avant, je réponds à une question que beaucoup d’éducateurs et de parents me posent: en soi, quel est le problème de proposer des activités? 
En fait, le souci n’est pas tant dans le fait de faire des activités que… de ne pas assez jouer. Le jeu libre est relégué à la deuxième place, comme je le mentionnais dans l’article d’introduction (et glossaire du carnaval). Il vient APRES: après les activités, après l’école, après les devoirs, après le sport… Comme s’il était « moins » important. Comme si les professionnels avaient l’impression de ne « rien » faire, lorsque l’enfant jouait. Comme si les parents avaient l’impression que l’enfant perdait son temps, à jouer. Il s’agit pour moi de trouver un équilibre.


Quels sont les bénéfices du jeu libre?

  • Le jeu développe la créativité. Parmi toutes les règles et routines que l’enfant doit suivre et qui le structurent, il a besoin d’avoir un espace journalier plus ouvert et flexible. Pour respirer. Cela va lui permettre de développer son imagination et sa créativité. Jouer à être un autre (le jeu symbolique), faire des associations d’idées, assembler et empiler, raconter des histories ou tout simplement se laisser guider par ce qui vient… le jeu permet tout cela.
  • Le jeu a des fonctions psycho-hygiéniques: il peut se défouler, sortir son stress, rejouer des scènes ou des situations qui le tracassent (maman a un bébé dans son ventre, papa et maman se séparent, la maîtresse a crié ce matin…) ou qui ont simplement besoin d’être rejouées pour être intégrées.
  • Le jeu développe la relation aux autres. Tisser et développer des liens, s’engager dans une interaction sociale, s’affirmer et prendre sa place tout en respectant et en écoutant l’autre, discuter des règles, négocier, étudier la stratégie de l’autre ou développer la sienne… Le jeu est un grand enjeu social pour les enfants. Jeunes, ils auront tendance à jouer seuls, ou à côté des autres. Progressivement viendra le « jouer ensemble ». Le jeu est donc un formidable soutien à la socialisation de l’enfant.
  • Le jeu permet d’apprendre à respecter des règles. Ce que l’enfant apprendra lors du jeu (n’importe lequel) aura tendance à être réinvesti dans la vie. Ainsi, jouer à des jeux de règles avec ses enfants les aide à mieux intégrer les règles de la vie quotidienne.
  • Le jeu développe la motricité globale et la psychomotricité fine de l’enfant. Il devra en effet faire preuve de patience et de minutie pour créer une tour de Kapla sans la faire tomber ou fabriquer une voiture en Légo sans la casser. Manipuler de petits objets l’aide concrètement à développer sa psychomotricité fine, et déplacer de lourds objets ou faire les va-et-vient entre l’étagère et son tapis de jeu développera sa motricité globale.
  • Le jeu permet à l’enfant d’enrichir son vocabulaire, de communiquer et d’étoffer son langage. En effet, l’enfant entre en communication pour raconter une histoire (jeu symbolique, par exemple), mais aussi pour se faire comprendre.

Voir les vidéos sur le thème du jeu

Positivement,
Victoria

  • HappiNest

  • HappiFriends


    Informations

  • Contactez HappiNest

    HappiNest
    34 chemin du Val Fleuri
    068000 Cagnes sur mer

    Tél. +33 (0) 9 52 07 55 95
    Email :

    Horaires

    Matin Après-midi
    Lundi 9h 19h
    Mardi 9h 19h
    Mercredi 9h 19h
    Jeudi Fermé 13h - 19h
    Vendredi 9h 19h
    Samedi 9h 17h
L’ensemble de ce site relève des législations françaises et internationales sur le droit d’auteur et la propriété intellectuelle.
Tous les droits de reproduction sont réservés, y compris pour les documents iconographiques et photographiques.